Tous les plastiques se ressemblent, mais quand on recycle, il est impossible de mélanger deux plastiques différents, tout simplement parce qu’ils ne fondent pas à la même température. Nous ne recyclons aussi que la famille des thermoplastiques, ce qui exclut les thermodurcissables et les élastomères qui ne peuvent pas être fondus.

COMMENT DIFFÉRENCIER LES TYPES DE PLASTIQUES ?

Mêmes les professionnels ont des difficultés pour faire la différence entre deux types de plastiques, c’est pourquoi les produits sont marqués par un triangle pour pouvoir être identifiés.

  • PET
  • PEHD
  • PVC
  • PEBD
  • PP
  • PS
  • AUTRES

Les plastiques que nous recyclons

Dans notre atelier, nous recyclons le Polyéthylène (2 et 4), le polypropylène (5) et le polystyrène rigide (6) sans aucun souci. Nous laisserons pour l'instant de côté les bouteilles en PET (1) car ce plastique est très bien recyclé par l'industrie. Nous évitons le PVC (3) qui dégage du chlorure de vinyle cancérigène. La classe 7 (autres) est bien spéciale car elle rassemble les plastiques mélangés et beaucoup de plastiques tout à fait recyclables qui n’existaient pas quand ont été définies ces classes ! Ainsi, le polycarbonate, le PLA ou encore l'ABS pourraient très bien être recyclés dans notre atelier.

  • Type 2

    Polyéthylène haute densité

  • Type 4

    Polyéthylène basse densité

  • Type 5

    Polypropylène

  • Type 6

    Polystyrène rigide

  • Type 7

    Autres (polycarbonate, PLA, nylon..)

N'oublions pas les règles de sécurité

Mêmes les professionnels ont des difficultés pour faire la différence entre deux types de plastiques, c’est pourquoi les produits sont marqués par un triangle pour pouvoir être identifiés.

Bibliographie

Plastic Tac Tic Tac, Capucine Dupuy, Terreur Graphique, 2022

Nous ingérons plus de 100 000 particules par an, soit l’équivalent d’un cintre (21 grammes) par mois. Plastique dans notre assiette, plastique à la plage, plastique à la ferme, plastique à la mer, plastique dans les sols… Le plastique est comme Martine, il va partout ! Après le constat terrifiant de cette invasion totale du plastique, la deuxième partie du livre est consacrée aux solutions, ouf, un peu d’espoir ! En complément des bandes dessinées qui ont le mérite de nous faire rire sur ce sujet grave, des réflexions précises et sourcées pour aller plus loin.

Plastic planet, Werner Boote, Gerhard Pretting, 2010

Biberons, cartables, DVD, ordinateurs, chaussures, emballages alimentaires, revêtements du sol, tuyaux, rideaux de douche, meubles… les matières synthétiques sont partout. Coloré ou noir, design ou simplement pratique, bon marché ou de luxe, le plastique nous séduit et nous facilite la vie. Depuis une soixantaine d’années, il nous envahit et, à présent, il s’est introduit dans notre organisme. Il est indestructible. Qu’on le jette ou qu’on le brûle, la Terre ne s’en débarrassera plus jamais. Nous habitons tous la planète Plastic. Comment faire face et trouver des alternatives ? Le livre Plastic Planet fait le point sur les différentes zones d’ombre que l’industrie tente de garder secrètes.

Zéro plastique dans nos océans, Nathaly Inanniello, 2019

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique finissent leur vie dans les océans. Et d’ici 2050, les poissons seront moins nombreux que le plastique dans l’ensemble des mers du monde. Ce guide, émaillé d’entretiens avec des acteurs engagés sur le terrain, dresse un état des lieux clairvoyant sur la pollution plastique et les initiatives, souvent inspirantes, pour l’enrayer.

Vivre sans plastique, Chantal Plamondon, 2020

Le plastique est désormais omniprésent. On connaît tous ces images spectaculaires de tonnes de déchets flottant en mer ou de carcasses d’oiseaux le ventre rempli de plastique. On en retrouve aussi des particules microscopiques là où on s’y attendait le moins : dans les profondeurs marines jusqu’aux cimes des plus grands sommets en passant par l’ensemble de la chaîne alimentaire… et nos propres corps. Couramment utilisés dans une multitude d’emballages et de produits du quotidien, la plupart des plastiques peuvent en effet libérer des substances chimiques et persister très longtemps dans l’environnement. Pour atténuer les effets de ce matériau toxique et polluant, on fait miroiter les promesses du recyclage qui tiennent plutôt du mirage. C’est un ouvrage de vulgarisation qui permet de mieux connaître les différents plastiques et leurs dangers à court et à long terme, Vivre sans plastique est aussi une véritable boîte à outils pour parvenir à nous en passer au quotidien.

Plastique, le grand emballement, Nathalie Gontard, Hélène Seinguier, 2022

Depuis 30 ans, dans son laboratoire et sur tous les terrains du monde, Nathalie Gontard explore et scrute l’univers du plastique. D’abord fascinée par les potentialités du matériau magique, elle l’a vu ringardiser les matières traditionnelles et envahir sournoisement la planète. Elle a découvert ses empreintes sur les plages, au coeur des sols et même dans la chair d’innombrables animaux. Il faut se rendre aujourd’hui à l’évidence : tous les recycleurs, tous les inventeurs de “nouveaux matériaux” ne suffiront pas à empêcher la lente contamination de notre environnement. Il faut supprimer la source du danger, se distancier des discours des politiques et industriels aveuglés par leur croyance dans un progrès uniquement matériel. À nous de nous mobiliser pour mettre un terme à cette surproduction infernale ! À nous de trouver comment assurer notre confort sans déséquilibrer la petite planète dont nous sommes locataires. Ce qu’il faut, c’est reconnaître notre addiction pour ralentir notre consommation jusqu’au strict nécessaire.

Survivre au péril plastique, des solutions à tous les niveaux, Matthieu Combe, 2019

Lorsqu’il est question de la pollution plastique, nous avons tous les mêmes images qui nous viennent en tête : des montagnes de détritus, des continents de déchets dans les océans, des poissons et des oiseaux aux estomacs intoxiqués. L’immensité du problème donne le tournis : 8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites depuis 1950 ! Le plastique est partout et s’est rendu indispensable dans nos appartements, nos voitures, nos hôpitaux, etc. D’abord miracle industriel, le plastique est rapidement devenu un cauchemar. Dans cet ouvrage très documenté, Matthieu Combe décrit les pistes les plus prometteuses pour remplacer les plastiques problématiques, réduire l’usage unique, créer une nouvelle économie de ce matériau grâce à des solutions de commercialisation et de production innovantes. Si certaines en sont encore au stade expérimental, d’autres ont déjà fait la preuve de leur efficacité.

Un océan de plastique, Franco Borgogno, 2019

Le récit de Franco Borgogno, participant à l’expédition scientifique qui, en 2016, s’est rendue dans le passage du Nord-Ouest pour étudier l’impact environnemental du plastique dans les mers et océans du monde. Un précieux témoignage qui aide à comprendre la gravité et les conséquences dévastatrices — aussi bien sur notre santé que sur l’économie globale — de la plus importante et inquiétante forme de pollution, pourtant encore largement ignorée.

Le septième continent, Noémie Babriault, 2019

Source de vie et riche en ressources naturelles, souvent admiré pour sa puissance et son immensité, l’océan mondial ne cesse d’être dégradé par les activités humaines et apparaît désormais comme vulnérable. Le “septième continent” est le nom donné au rassemblement de tonnes de déchets dans certaines zones de nos océans. Quel est l’impact de cette pollution ? Le septième continent est-il la preuve que nos modes de vie et de consommation ne sont pas sans limite ? Ce livre de terminologie trilingue (français, anglais, espagnol) raconte la découverte de ce continent de plastique, explique comment il a pu se former et tente d’en mesurer les conséquences. En expliquant les termes clés de ce phénomène, il n’a pas pour ambition de proposer une solution unique mais plutôt de sensibiliser le grand public. Car face à l’ampleur de cette catastrophe écologique, nous avons tous un rôle à jouer. La première étape est d’en prendre conscience.

Pas de plastique dans NOS assiettes ! Des perturbateurs endocriniens à la cantine, Association Cantine sans plastiques, 2018

Les scientifiques dénoncent le danger des perturbateurs endocriniens contenus dans les pesticides et les plastiques. Pourtant ils sont aujourd’hui massivement employés dans les cantines de nos écoles. Normes sanitaires et réduction des coûts ont poussé à une préparation des plats standardisée, avec un usage intensif de contenants jetables : sacs de cuisson en plastique, barquettes en plastique jetable et vaisselle plastique sont devenus la règle. Des parents d’élèves mènent l’enquête et nous expliquent les risques sanitaires et les mesures concrètes à prendre pour protéger nos enfants, dans les cantines de nos crèches, écoles, collèges et lycées. Cette approche globale inclue une réflexion écologique, sociale, et nutritionnelle.

Perturbateurs endocriniens, la menace invisible, Marine Jobert, François Veillerette, 2015

Une nouvelle menace, invisible, s’attaque à la santé humaine. Ce sont les perturbateurs endocriniens. Inconnus il y a 25 ans, ils mobilisent aujourd’hui des milliers de scientifiques à travers le monde qui cherchent à percer le secret de ces substances chimiques qui détraquent le système hormonal. Bisphénol A, phtalates, pesticides, retardateurs de flamme… La liste est longue des produits d’usage courant qui renferment ces centaines de poisons, suspectés de favoriser cancers, diabète, obésité et autres maladies de la reproduction. Ils se trouvent dans l’air que nous respirons, les aliments que nous mangeons, l’eau que nous buvons, dans les habits et les cosmétiques que nous utilisons chaque jour. Un scandale autorisé par la réglementation, exploité par les industriels et toléré par les pouvoirs publics. Pour la première fois en France, un livre fait le point sur la bombe sanitaire que constituent les perturbateurs endocriniens.

Le grand désordre hormonal, ce qui nous empoisonne à notre insu, Corinne Lalo, 2021

Certains fantasment sur un humain augmenté… Encore faudrait-il commencer par arrêter de le diminuer au point de menacer sa survie. Le principal danger ne vient pas des virus, mais des produits chimiques qui ont envahi notre environnement quotidien et dérèglent notre système hormonal : les perturbateurs endocriniens. En cinquante ans, les hommes ont perdu plus de la moitié de leurs spermatozoïdes et leur testostérone décline. Les femmes voient leurs capacités de reproduction décroître avec la montée de nouvelles maladies ovariennes. Des maladies autrefois rarissimes comme le diabète, les dysfonctions de la thyroïde, l’endométriose deviennent communes. Cette perte de potentialité n’est pas propre à l’espèce humaine, c’est toute la biodiversité qui est menacée. Ce livre se propose de dresser un pont entre la recherche scientifique et le grand public. Corinne Lalo y décrypte le phénomène de l’empoisonnement chimique de nos cellules et donne des conseils pour se protéger, car si nous sommes cernés par les perturbateurs hormonaux, nous pouvons apprendre à les reconnaître et ainsi à mieux les éviter.

Matières Plastiques, Marc Carrega, et al., 2017

Véritable encyclopédie technique des matières plastiques, cet ouvrage traite de tous les types de matériaux polymères : polymères de grande diffusion (polyéthylène, PVC, etc.), polymères techniques (polymères fluorés, alliages, etc.), élastomères, colles et adhésifs. Après une partie générale sur les propriétés et les techniques de mise en forme, il fournit, pour chaque matière, toutes les informations utiles à sa connaissance, son choix et son utilisation : propriétés d’usage, modes de mise en œuvre, domaines d’application et perspectives, données et noms commerciaux. Cette quatrième édition fait la part belle aux matériaux bio-sourcés et et actualise notamment les questions relatives à la réglementation. Cet ouvrage est un outil de travail indispensable pour tous les ingénieurs (recherche, études, production, achats, etc.) amenés à travailler avec les matériaux polymères, quel que soit leur domaine d’activité.

Le plastique, c’est pas toujours fantastique ! Les déchets en mer, Sophie Tovagliari, 2011

Dans cette aventure, Tidou nous emmène à la découverte des animaux marins en Martinique. En sauvant une tortue prisonnière d’un sac plastique, le petit nuage explique aux tout-petits les conséquences désastreuses des déchets en mer. Le p’tit plus : des conseils éco-citoyens. De 3 à 6 ans.

Le sac plastique et le 7ème continent, Catherine Renard, 2017

Ce conte philosophique, écrit selon la codification spécifique à la méthode  FaciliDYS©, traitant du parcours d’un sac plastique dans son voyage destructeur. Durant son périple, il rencontre des animaux et ceux-ci ne faisant pas la différence avec de la nourriture ordinaire le mangent par morceaux au fil de sa lente dislocation. A la fin de son parcours, le sac va rejoindre le 7ème continent, là où se trouvent tous les déchets des Hommes que la terre ne peut plus dissoudre.